ÉVALUATION DE DÉPART :

Elle permet d’établir le profil de l’élève et d’orienter sa formation pratique. Elle donne un résultat objectif, scientifique et uniforme et apporte à l’enseignant de la conduite une aide précieuse pour mieux connaître les facultés personnelles de chaque élève.

1)      RENSEIGNEMENTS D’ORDRE GÉNÉRAL
2)      EXPÉRIENCE DE LA CONDUITE
3)      LES 12 FACULTÉS
4)      VOLUME DE FORMATION PRÉVISIONNEL

. MÉMOIRE A COURT TERME
Faculté de se rappeler des informations en relation avec la conduite.
EXEMPLE: remarquer un panneau et être capable de mémoriser sa signification.

. TEMPS DE RÉACTION
Faculté de réagir suffisamment tôt.
EXEMPLE: appuyer sur la pédale de frein après avoir vu les feux arrières du véhicule de devant s’allumer.

. LARGEUR DU CHAMP DE VISION
Faculté de gérer les informations localisées n’importe où dans le champ de vision du conducteur.
EXEMPLE: se concentrer sur les événements importants qui se déroulent des 2 côtés de la voiture.

. ÉVALUATION (temps, vitesse, distance)
Faculté d’évaluer le temps, la vitesse et la distance.
EXEMPLE: savoir maintenir une distance de sécurité appropriée.

. CONCENTRATION
Faculté de trier les indices visuels et sonores afin de donner la priorité aux actions de conduite.
EXEMPLE: évaluer en priorité ce qui se passe sur la route tout en gardant une marge de sécurité par rapport à la voiture de devant, au lieu de regarder les passants ou les affiches publicitaires.

. OBÉISSANCE AUX RÈGLES
Faculté de respecter en permanence les règles et les procédures.
EXEMPLE: respecter la limitation de vitesse même en l’absence d’un contrôle prévisible.

. COORDINATION MAIN-REGARD
Faculté de réagir de manière appropriée pour contrôler son véhicule.
EXEMPLE: lorsqu’un problème survient sur la route, tourner brusquement le volant peut entraîner une sortie de route.

. EXPLORATION VISUELLE
Faculté de rechercher les informations utiles, de voir et d’interpréter les indices de façon efficace tout en conduisant.
EXEMPLE: voir et interpréter les panneaux, comme apercevoir un panneau annonçant un virage, donc vérifier, puis ralentir.

. PARTAGE DE L’ATTENTION
Faculté en conduisant de se concentrer sur plusieurs actions simultanément.
EXEMPLE: écouter et suivre les instructions verbales du formateur pendant que vous exécutez une tâche nouvelle ou complexe.

. CONFIANCE EN SOI
Faculté d’évaluer ses propres compétences.
EXEMPLE: évaluer combien de temps il vous faudra pour vous arrêter au feu et freiner assez tôt pour le faire.

. CHANGEMENT D’INTENTION
Faculté de modifier une action commencée.
EXEMPLE: renoncer à un dépassement, en voyant soudainement un véhicule arriver en sens inverse.

. PRÉVENTION DES RISQUES:
Faculté d’éviter de prendre des risques inutiles lors de la conduite.
EXEMPLE: freiner lorsque le feu passe au jaune plutôt que d’accélérer en tentant de le franchir avant qu’il ne devienne rouge.

HORAIRES DES COURS THÉORIQUES OBLIGATOIRES :
TOUS LES MERCREDI DE 18H A 19H, ANIMES PAR UN ENSEIGNANT DE LA CONDUITE.
LES THÉMATIQUES TRAITÉES CHAQUE SEMAINE SONT AFFICHÉES DANS L’AUTO-ECOLE.

LES ENJEUX DE LA FORMATION :

Premier examen de France, le permis de conduire est également un outil indispensable de mobilité et représente un véritable passeport d’insertion professionnelle et sociale, en particulier pour les jeunes.

Les jeunes conducteurs, notamment en deux roues, sont les premières victimes de la route. Pour autant, les accidents de la route ne sont pas le fait du hasard ou de la fatalité. C’est pourquoi la formation vise l’acquisition de compétences en termes de savoirs, savoir-faire, savoir-être et savoir-devenir, bien au-delà du simple déplacement d’un véhicule.

Il s’agit pour l’apprenant de devenir un futur conducteur sûr, responsable, respectueux des règles, conscient des risques, qui partage la route avec les autres et réfléchit à son comportement pour s’améliorer tout au long de sa vie d’usager de la route.
DÉROULEMENT DE LA FORMATION AUX CATÉGORIES  B, A1 ET A2 DU PERMIS DE CONDUIRE :
Avant l’inscription et le début de la formation, une évaluation de départ est réalisée soit sur ordinateur, soit sur simulateur, soit en véhicule. Elle permet de définir un volume prévisionnel de formation et d’adapter l’enseignement au profil et aux caractéristiques de chacun.

La formation théorique comprend des cours et des tests effectués en présentiel ou à distance et une sensibilisation obligatoire sur les principaux facteurs d’accident, au travers de cours collectifs animés par un enseignant.

La formation pratique B peut débuter par cinq heures sur simulateur, pour ceux qui n’ont jamais conduit auparavant. Les leçons de conduite ont lieu en circulation avec des explications et des exercices progressifs. Dans un premier temps, il s’agit de maîtriser le véhicule dans un trafic faible. Ensuite, il faut apprendre à gérer l’environnement, partager la route avec les autres usagers, circuler dans une circulation dense et des conditions de plus en plus difficiles. Les dernières leçons favorisent l’autonomie et l’éco-conduite. A chaque fois, l’élève est incité à prendre conscience des risques, des influences, des pressions, à s’auto-évaluer et à remplir son livret de formation pour suivre sa progression. En fin de formation un bilan est réalisé.

La formation pratique A1 ou A2 se déroule en deux parties. Hors circulation, l’apprenant se familiarise avec le deux roues, les différentes commandes, la gestion du poids de la machine, de l’équilibre, de la trajectoire, à allure lente et normale, seul et avec un passager. Avant de se présenter à l’examen du plateau, un examen blanc est réalisé et les vérifications sont révisées. En circulation, l’élève est confronté aux différentes conditions de circulation de façon progressive. Des conseils pour assurer la sécurité sont prodigués tout au long de la formation.
CONDITIONS DE PASSAGE DES ÉPREUVES DE L’EXAMEN :

L’inscription à l’épreuve théorique générale (examen du code) est possible dès que vous vous sentez prêt. Elle peut être faite par l’auto-école ou par vous, auprès d’un organisme agréé par l’état. L’examen dure environ 30 minutes, vous aurez 20 secondes pour répondre à chacune des 40 questions sur une tablette. Pour être reçu, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses, Vous aurez les résultats immédiatement ou au plus tard 3 heures après.

Pour la catégorie B, l’inscription à l’examen pratique se fait suite à un examen blanc favorable. A défaut, pour une première présentation, il vous sera demandé de signer une décharge.

Vous serez systématiquement accompagné par un enseignant de l’auto-école. L’épreuve dure 32 minutes, sous la forme d’un bilan de compétences réalisé par un expert, un inspecteur des permis de conduire et de la sécurité routière. Vous serez évaluez, au travers des situations de conduite rencontrées, sur différents aspects :

–          Connaître et maîtriser son véhicule
–          Appréhender la route
–          Partager la route avec les autres usagers
–          Conduite économique et respectueuse de l’environnement
–          Courtoisie, autonomie et conscience du risque

Vous cumulez des points selon les compétences maîtrisées.
Le résultat est favorable si vous obtenez au moins 20 points, sans erreur éliminatoire.

Pour les catégories A1 et A2, une place d’examen vous est attribuée par l’enseignant lorsque vous avez le niveau requis. L’épreuve pratique comporte deux phases, une hors circulation et une en circulation. La première doit être validée avant de se présenter à la seconde. Vous êtes évalué par un expert, un inspecteur des permis de conduire et de la sécurité routière, qui a une qualification spécifique pour les deux roues.

La phase hors circulation comprend :

–          Une poussette de la moto sans l’aide du moteur et une vérification de la moto
–          Un exercice à allure lente, dont une partie avec un passager
–          Deux exercices à allure normale comprenant un freinage et un évitement
–          Une interrogation orale sur les fiches de sécurité

Chaque épreuve est évaluée par une lettre (A, B ou C), vous obtenez le plateau si vous avez au moins un A et aucun C.

La phase en circulation dure 35 minutes et se déroule dans un environnement varié. L’expert évalue différentes compétences :

–          Se positionner sur la machine et utiliser les commandes
–          Prendre l’information
–          Adapter son allure aux circonstances
–          Appliquer la réglementation
–          Communiquer avec les autres usagers
–          Partager la chaussée
–          Maintenir les espaces de sécurité
–          La courtoisie, l’autonomie et la conscience du risque

Vous cumulez des points en fonction des compétences acquises. Le résultat est favorable si vous obtenez au moins 17 points sans erreur qui mettrait votre sécurité en danger.
DÉROULEMENT DE LA FORMATION A LA CATÉGORIE AM DU PERMIS DE CONDUIRE :

Il faut avoir obtenu l’ASSR (Attestation Scolaire de Sécurité Routière) de niveau 1 ou 2, ou l’ASR pour suivre la formation de 7 heures minimum.

Celle-ci se décompose en 4 séquences :
–          2 heures hors circulation pour apprendre à maîtriser le cyclomoteur
–          2 heures en circulation pour prendre en compte la signalisation, les autres usagers, se positionner sur la chaussée, détecter et franchir les intersections, adapter l’allure
–          1 heure de sensibilisation aux risques spécifiques à la conduite des cyclomoteurs et quadricycles légers à moteur en salle
–          2 heures en circulation pour travailler l’autonomie, l’anticipation et l’éco-conduite

À l’issue de la formation, une attestation vous est délivrée, mais vous ne pourrez conduire que lorsque vous serez en possession du Permis AM délivré par la préfecture.
PARCOURS DE FORMATION PERMIS A2/A :
•ÉVALUATION DE DÉPART :
•- obligatoire avant l’inscription
•- pour définir vos aptitudes et prérequis dans l’activité de la conduite
•- permet de proposer un volume d’heures prévisionnel et facultatif de formation.
•- permet à l’enseignant d’adapter sa pédagogie au niveau de l’élève
•FORMATION THÉORIQUE :
•- 3 cours collectifs obligatoires animés par un enseignant (1. alcool, drogues, médicaments, fatigue; 2. vitesse, ceinture de sécurité ou casque, distracteurs; 3. comportement en cas d’accident)
•- cours collectifs facultatifs animés par un enseignant (chaîne cinématique, signalisation, intersections, vue du conducteur…)
•- cours et tests de code en présentiel ou à distance
•- cours collectif avant la circulation sur les spécificités et risques de la conduite d’un 2 roues
•FORMATION PRATIQUE :
•Hors circulation :
•- découvrir le véhicule, se positionner sur la machine, utiliser toutes les commandes, effectuer les différentes vérifications
•- gérer l’équilibre, la trajectoire, la stabilité, à allure lente et normale, avec et sans passager, maîtriser les manœuvres de freinage et d’évitement
•En circulation :
•- se positionner sur la chaussée, maintenir les intervalles de sécurité, tenir compte de la signalisation et des autres usagers en ville, sur route et sur voie rapide
•- travail de l’autonomie et de situations particulières (inter-files, pluie, nuit…)
PARCOURS DE FORMATION PERMIS B :
•ÉVALUATION DE DÉPART :
•- obligatoire avant l’inscription
•- pour définir vos aptitudes et prérequis dans l’activité de la conduite
•- permet de proposer un volume d’heures prévisionnel et facultatif de formation.
•- permet à l’enseignant d’adapter sa pédagogie au niveau de l’élève
•FORMATION THÉORIQUE :
•- 3 cours collectifs obligatoires animés par un enseignant (1. alcool, drogues, médicaments, fatigue; 2. vitesse, ceinture de sécurité ou casque, distracteurs;    3. comportement en cas d’accident)
•- cours collectifs facultatifs animés par un enseignant (chaîne cinématique, signalisation, intersections, vue du conducteur…)
•- cours et tests de code en présentiel ou à distance
•FORMATION PRATIQUE : (Individuelle ou collective)
•- 5 h sur simulateur (facultatif) pour se familiariser avec les bases mécaniques, la synchronisation des commandes et aborder la compétence globale 1
•- automatisation de la maîtrise mécanique du véhicule dans un trafic faible
•- prise en compte de la signalisation et des autres usagers en ville, sur route et sur voie rapide
•- travail de l’autonomie et de situations particulières (pluie, nuit…)
RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L’AUTO-ECOLE SOULT

Article 1 – Objet et champ d’application du règlement
Le présent règlement s’applique à toutes les personnes participantes à une action de formation organisée par l’auto-école SOULT. Un exemplaire est remis à chaque stagiaire. Le règlement définit les règles d’hygiène et de sécurité, les règles générales et permanentes relatives à la discipline ainsi que la nature et l’échelle des sanctions pouvant être prises vis-à-vis des stagiaires qui y contreviennent et les garanties procédurales applicables lorsqu’une sanction est envisagée.Toute personne doit respecter les termes du présent règlement durant toute la durée de l’action de formation.

1ère SECTION : HYGIÈNE ET SÉCURITÉ
Article 2 – Principes généraux
La prévention des risques d’accidents et de maladies est impérative et exige de chacun le respect :
– des prescriptions applicables en matière d’hygiène et de sécurité sur les lieux de formation ;
– de toute consigne imposée soit par la direction de l’organisme de formation soit par le constructeur ou le formateur s’agissant notamment de l’usage des matériels mis à disposition.

Chaque stagiaire doit ainsi veiller à sa sécurité personnelle et à celle des autres en respectant, en fonction de sa formation, les consignes générales et particulières en matière d’hygiène et de sécurité. S’il constate un dysfonctionnement du système de sécurité, il en avertit immédiatement la direction de l’organisme de formation. Le non-respect de ces consignes expose la personne à des sanctions disciplinaires.Par respect pour les autres candidats et le personnel de l’auto-école, il est obligatoire de se présenter lavés, propre.En cas de maladie, merci de prendre vos précautions (masques, lavage des mains etc) si vous maintenez votre présence. L’enseignant garde la prérogative de pouvoir reporter gratuitement le cours s’il estime que sa santé est concernée. Pour les candidats à forte sudation, merci de prévoir une serviette éponge pour le siège de conduite.

Article 3 – Consignes d’incendie

Les consignes d’incendie et notamment un plan de localisation des extincteurs et des issues de secours sont affichés dans les locaux de l’organisme de formation, à l’accueil. Le stagiaire doit en prendre connaissance.En cas d’alerte, le stagiaire doit cesser toute activité de formation et suivre dans le calme les instructions du représentant habilité de l’organisme de formation ou des services de secours.Tout stagiaire témoin d’un début d’incendie doit immédiatement appeler les secours en composant le 18 à partir d’un téléphone fixe ou le 112 à partir d’un téléphone portable et alerter un représentant de l’organisme de formation.

Article 4 – Boissons alcoolisées et drogues

L’introduction ou la consommation de drogue ou de boissons alcoolisées dans les locaux est formellement interdite. Il est interdit aux stagiaires de pénétrer ou de séjourner en état d’ivresse ou sous l’emprise de drogue dans l’organisme de formation.Les stagiaires auront accès lors des pauses aux postes de distribution de boissons non alcoolisées.

Article 5 – Interdiction de fumer

Il est formellement interdit de fumer dans les salles de formation et plus généralement dans l’enceinte de l’organisme de formation.

Article 6 – Accident

Le stagiaire victime d’un accident – survenu pendant la formation ou pendant le temps de trajet entre le lieu de formation et son domicile ou son lieu de travail – ou le témoin de cet accident avertit immédiatement la direction de l’organisme de formation. Le responsable de l’organisme de formation entreprend les démarches appropriées en matière de soins et réalise la déclaration auprès de la caisse de Sécurité sociale compétente.

2ème SECTION : DISCIPLINE GÉNÉRALE

Article 7 – Assiduité du stagiaire en formation

Article 7.1. – Horaires de formation

Les stagiaires doivent se conformer aux horaires fixés et communiqués au préalable par l’organisme de formation. Le non-respect de ces horaires peut entraîner des sanctions. Sauf circonstances exceptionnelles, les stagiaires ne peuvent s’absenter pendant les heures de stage.

Article 7.2. – Absences, retards ou départs anticipés

En cas d’absence, de retard ou de départ avant l’horaire prévu, les stagiaires doivent avertir l’organisme de formation et s’en justifier. Pendant la durée de leur formation, les candidats doivent tout leur temps à l’auto-école. Ils ne peuvent la quitter ni s’absenter même pour une courte durée sans autorisation. Les candidats doivent respecter le calendrier de formation selon la nature des activités mises en œuvre. En cas de maladie ou accident, les candidats doivent remettre à l’auto-école un certificat médical précisant la durée probable de son arrêt, dans les deux jours francs, sauf en cas de force majeure. L’organisme de formation informe immédiatement le financeur de cet événement. Tout événement non justifié par des circonstances particulières constitue une faute passible de sanctions disciplinaires. De plus, conformément à l’article R6341-45 du Code du travail, le stagiaire – dont la rémunération est prise en charge par les pouvoirs publics – s’expose à une retenue sur sa rémunération de stage proportionnelle à la durée de l’absence.

Article 7.3. – Formalisme attaché au suivi de la formation

Le stagiaire est tenu de renseigner la feuille d’émargement au fur et à mesure du déroulement de l’action. Il peut lui être demandé de réaliser un bilan de la formation. A l’issue de l’action de formation, il se voit remettre une attestation de fin de formation et une attestation de présence au stage à transmettre, selon le cas, à son employeur/administration ou à l’organisme qui finance l’action. Le stagiaire remet, dans les meilleurs délais, à l’organisme de formation les documents qu’il doit renseigner en tant que prestataire (demande de rémunération ou de prise en charges des frais liés à la formation ; attestations d’inscription ou d’entrée en stage…).

Article 8 – Accès aux locaux de formation

Sauf autorisation expresse de la direction de l’organisme de formation, le stagiaire ne peut :
– entrer ou demeurer dans les locaux de formation à d’autres fins que la formation ; y introduire, faire introduire ou faciliter l’introduction de personnes étrangères à l’organisme ; procéder, dans ces derniers, à la vente de biens ou de services.

Article 9 – Tenue, comportement et téléphone

Le stagiaire est invité à se présenter à l’organisme en tenue vestimentaire correcte. Il est demandé à tout stagiaire d’avoir un comportement garantissant le respect des règles élémentaires de savoir vivre, de savoir être en collectivité et le bon déroulement des formations. Les téléphones portables doivent être éteints pendant les cours pratiques et théoriques et en mode silencieux dans l’enceinte des locaux.

Article 10 – Utilisation du matériel

Sauf autorisation particulière de la direction de l’organisme de formation, l’usage du matériel de formation se fait sur les lieux de formation et est exclusivement réservé à l’activité de formation. L’utilisation du matériel à des fins personnelles est interdite. Le stagiaire est tenu de conserver en bon état le matériel qui lui est confié pour la formation. Il doit en faire un usage conforme à son objet et selon les règles délivrées par le formateur. Le stagiaire signale immédiatement au formateur toute anomalie du matériel.

3ème SECTION : MESURES DISCIPLINAIRES

Article 11 – Sanctions disciplinaires

Tout manquement du stagiaire à l’une des prescriptions du présent règlement intérieur pourra faire l’objet d’une sanction prononcée par le responsable de l’organisme de formation ou son représentant. Tout agissement considéré comme fautif pourra, en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet de l’une ou l’autre des sanctions suivantes :
– rappel à l’ordre ;  avertissement écrit par le directeur de l’organisme de formation ou par son représentant ;  blâme ; exclusion temporaire de la formation ; exclusion définitive de la formation.
Les amendes ou autres sanctions pécuniaires sont interdites. Le responsable de l’organisme de formation ou son représentant informe de la sanction prise : l’employeur du salarié stagiaire ou l’administration de l’agent stagiaire; et/ou le financeur du stage.

Article 12 – Garanties disciplinaires

Article 12.1. – Information du stagiaire

Aucune sanction ne peut être infligée au stagiaire sans que celui-ci ait été informé au préalable des griefs retenus contre lui. Toutefois, lorsqu’un agissement, considéré comme fautif, a rendu indispensable une mesure conservatoire d’exclusion temporaire à effet immédiat, aucune sanction définitive relative à cet agissement ne peut être prise sans que le stagiaire n’ait été au préalable informé des griefs retenus contre lui et éventuellement, que la procédure ci-après décrite ait été respectée.

Article 12.2. – Convocation pour un entretien

Lorsque le directeur de l’organisme de formation ou son représentant envisage de prendre une sanction, il est procédé de la manière suivante :  il convoque le stagiaire – par lettre recommandée avec demande d’accusé de réception ou remise à l’intéressé contre décharge – en lui indiquant l’objet de la convocation ;  la convocation indique également la date, l’heure et le lieu de l’entretien ainsi que la possibilité de se faire assister par une personne de son choix stagiaire ou salarié de l’organisme de formation.

Article 12.3. – Assistance possible pendant l’entretien

Au cours de l’entretien, le stagiaire peut se faire assister par une personne de son choix, notamment le délégué du stage. Le directeur ou son représentant indique le motif de la sanction envisagée et recueille les explications du stagiaire.

Article 12.4. – Prononcé de la sanction

La sanction ne peut intervenir moins d’un jour franc ni plus de quinze jours après l’entretien. La sanction fait l’objet d’une notification écrite et motivée au stagiaire sous forme d’une lettre recommandée ou remise contre décharge.

Mme, Mlle, Mr…………………………………………………..…………………………………………………………………… certifie avoir pris connaissance du présent règlement.

Fait à Paris le ……………………………..                                                                                                           Signature

 

USAGE DE LA PISTE POUR LES FORMATIONS AUX CATÉGORIES AM, A1, A2, A DU PERMIS DE CONDUIRE 

Adresse de la formation hors circulation : 40 – 102 avenue de la division Leclerc 93000 Bobigny

Temps de parcours à partir de l’école de conduite : Environ 35 mn

Utilisation de la piste de formation : La piste est partagée avec 4 autres moto-écoles, mais il y a rarement plus de 6 élèves en même temps sur le site, ce qui limite l’attente entre les exercices. Le terrain est clôturé pour la sécurité des manœuvres et accessible à toute heure.

 

Les différents modes de financement de la formation préparatoire aux examens du permis :

Le financement personnel; le financement via le CPF ou l’AIF. Prochainement le permis à 1€

 

Rendez-vous POST Permis

Conducteurs novices, des stages de formation post-permis vous seront proposés dans notre établissement.

Le déroulement des stages
Les stagiaires seront formés à partir de cas concrets centrés sur les thèmes de la vitesse, de l’alcool, de la fatigue et de la vigilance.

Objectifs
Ces stages permettent d’échanger sur son expérience de la conduite, d’appréhender les limites du système de circulation et de comprendre que la conduite est une activité sociale, nécessitant le respect de normes.

Réduction de la période probatoire (le projet de loi est en cours)
Sur la base du volontariat; les jeunes conducteurs qui acceptent de suivre cette formation, verront leur période probatoire raccourcie à deux ans au lieu de trois ans.

 

AVANTAGES DE LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE AAC
L’expérience est la clé de cette formation. La conduite accompagnée dès 15 ans offre aussi les avantages suivants:

Un taux de réussite dès le 1er passage de l’examen du permis de conduite plus élevé qu’en suivant une formation classique.
Une période probatoire de 2 ans seulement.
12 points sur votre permis de conduire en 2 ans sans infraction au lieu de 3 en ayant suivi une formation classique.
Un coût d’assurance plus faible puisque dès la 1ère année de cotisation, la surprime à payer est réduite voire annulée.

AVANTAGES DE LA CONDUITE SUPERVISÉE
Encadré par son accompagnateur, l’élève perfectionne son expérience après avoir suivi les 20 heures de conduite. Grâce à cette formule, le candidat au permis de conduire acquiert plus de confiance en lui en se confrontant à des conditions réelles et diverses de circulation. L’expérience acquise sera une force supplémentaire pour réussir l’examen pratique. D’autre part, la conduite supervisée permet à un candidat ayant échoué une première fois de na pas perdre la main en continuant à rouler accompagné.